Maroc

Maroc : « bricoler » une loi de finances pour racheter la paix sociale

Le projet de loi de finances (PLF) 2019, adopté au conseil du gouvernement, a été présenté et déposé au parlement, le 22 octobre dernier pour discussions et amendements. Malheureusement, les lois de finances se suivent et se ressemblent, sans qu’il n’y ait une vraie rupture susceptible de donner une impulsion à l’économie marocaine.

Maroc : Cessez les tests hypocrites de virginité !

Dans un communiqué conjointement publié par trois institutions onusiennes – l’OMS, le HCDH et l’ONU Femmes – plusieurs pays, dont le Maroc, seront exhortés à bannir la pratique des tests de virginité. Très répandue dans le royaume, cette pratique dénote le rapport hypocrite des Marocains vis-à-vis de la sexualité, très particulièrement féminine. La virginité s’érige en mythe fondateur de l’honneur de la fille, et partant, celui de sa famille et de la société toute entière. Mais n’est-il pas enfin temps de démystifier ce mythe ? Nombre d’arguments d’ordre religieux, éthique, juridique, et médical militent en effet pour l’abandon de cette pratique.

Maroc : Les femmes « Soulaliyates » exclues des terres collectives !

Estimées à 15 millions d’hectares (soit 35% environ des terres au Maroc),[1] les terres collectives représentent un enjeu économique de taille. Pourtant, dans un pays sensé être un État de droit, l’accès à la propriété de ces terres demeure encore « genré », dans la mesure où la gente féminine – désignée par femmes Soulaliyates – subissent l’injustice d’en être exclues, une exclusion qui en dit long sur le manque de parité entre les deux sexes au Maroc. Pourquoi cette aberration perdure-t-elle encore ?

Maroc : La tourmente des mères célibataires !

Bien que la situation des mères célibataires marocaines soit taboue, elle n’en demeure pas moins réelle. D’après l’association «100% maman», 50.000 naissances hors mariage sont enregistrées annuellement. Être mère célibataire au Maroc serait la pire des malédictions, mais ce serait aussi et surtout une preuve de grande bravoure, car en acceptant de garder son enfant (plutôt que de se faire avorter clandestinement, ou de l’abandonner dans une poubelle), la maman s’expose à la marginalisation dans une société qui reste d’une implacable cruauté envers les mères célibataires. Pourquoi cette aberration se perpétue-t-elle ? Et quelle issue pour s’en sortir ?

Maroc : le fiasco de l’Initiative Nationale pour le Développement Humain.

L’Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH) fêtera son 13ème anniversaire en mai prochain dans un climat de discordance entre un discours officiel profondément élogieux; et une vision plus réaliste qui pointe du doigt des carences en matière de gestion et des résultats insuffisants. Quel discours faut-il croire ?