Socialisme

Socialisme au Venezuela : une tragédie humaine !

Ville colorée Venézuéla-socialisme, tragédie humaine

Après des élections entachées par un boycott de l'opposition et des accusations de truquage des votes, Nicolás Maduro a été désigné pour un second mandat à la présidence du Venezuela. L'ensemble du processus électoral et son résultat ont provoqué de grandes manifestations anti-Maduro. Au lieu de dialoguer avec l’opposition, le gouvernement de Maduro a choisi la répression violente des manifestants.

Venezuela: les leçons du dernier échec socialiste

La tragédie que vit le Venezuela confirme les échecs de la Chine communiste, de l’URSS, du Cambodge, du Zimbabwe, etc. Le mélange détonant de dépenses publiques massives, de nationalisation des entreprises, de politique monétaire politisée et d’autres intrusions du gouvernement dans les affaires économiques, ne produisent rien d'autre que la misère qui sévit actuellement dans l’un des pays qui possède les plus grandes réserves prouvées de pétrole.

Venezuela : La grande illusion

Emmanuel Martin - Le 13 janvier 2010. Vendredi 8 janvier le Président Hugo Chavez a annoncé la dévaluation du bolivar, qualifiée d’ « ajustement », pour « renforcer l'économie, freiner les importations qui ne sont pas strictement nécessaires, stimuler les exportations.» Il avait promis il y a un an que la crise économique

Sortir de la servitude

Marian Tupy – le 12 novembre 2009. Voilà vingt ans tombait le Mur de Berlin, et avec lui le pouvoir communiste en Europe Centrale. En moins de deux ans l’Union soviétique allait s’écrouler et la transition d’une dictature communiste à la démocratie de marché s’engagea dans la majeure partie de l’ancien bloc de l’Est. Francis Fukuyama dans La fin de l’histoire, concluait donc que la démocratie et le capitalisme avait gagné.

Réflexions sur un mur écroulé

Diogo Costa – le 11 novembre 2009. C'est à l'aéroport de Berlin que j'ai vu de près le mur de Berlin pour la première fois. On peut en acheter de petits morceaux. Avant même de quitter l'aéroport, j'étais entouré par les petites marques du triomphe de la liberté sur le communisme.