Monnaie

La planche à billets

Steve Hanke, le 8 décembre 2008 - Aux Etats-Unis en octobre, l’indice des prix producteurs a perdu 2.8%, soit sa chute la plus importante sur un mois depuis que le Département du Travail introduisit cette mesure statistique en 1947. En même temps l’indice des prix à la consommation a baissé de 1%. Il n’est donc pas étonnant que tout le monde parle de déflation aux Etats-Unis.

Maurice : pas d’investissement viable sans épargne

Eric Ng Ping Cheun - le 3 novembre 2008. A Maurice, on dit que la crise financière mondiale frappera principalement les industries du textile et du tourisme qui représentent 15% du produit intérieur brut (PIB). Ce ralentissement de l’économie mauricienne, qui est une éventualité probable en 2009, sera provoqué par des facteurs réels sous forme de chute des exportations et des arrivées touristiques.

Une tempête prévisible

Steve Hanke - le 27 octobre 2008. Dans une chronique d’avril 2007 dans Forbes Magazine, j’avertissais que les Etats-Unis étaient englués dans un cycle dangereux d’expansion-récession qui avait commencé avec le crédit bon marché et qui finirait avec l’écroulement des prix immobiliers et des cours des actions. Lorsque la récession est arrivée, elle s’est avérée pire que ce que j’avais prévu. Et maintenant ? Pour trouver un havre sûr au milieu de cette tempête, nous devons ignorer pour un moment les éditoriaux paniqués des divers médias et comprendre comment nous avons pu arriver dans des eaux si turbulentes.

La crise du virtuel

Emmanuel Martin - le 13 octobre 2008. « La crise actuelle est une crise du virtuel. Nous sommes allés trop loin dans le virtuel ». Si tous les observateurs partagent évidemment ce point de vue, ils oublient bien souvent que cette crise du virtuel, qui n’est pas la première, a quelque chose de spécial.

Zimbabwe : la nécessité d'une réforme monétaire drastique

Le 25 juin 2008 - La crise économique au Zimbabwe ne peut être résolue que si l’hyperinflation est endiguée. Une nouvelle étude du Cato Institute effectuée par Steve Hanke, économiste spécialiste en banque et finance, soutient que la seule manière pour stopper cette inflation est de remplacer le système de banque centrale – la banque centrale du Zimbabwe – par un nouveau système monétaire.