Liberté économique

Le milliard le plus pauvre de Paul Collier

L’ouvrage de Paul Collier The Bottom Billion* (Le milliard du bas) a fait grand bruit il y a quelques mois.

Benjamin Constant : Contre l'arbitraire du pouvoir

Présenté par Emmanuel Martin, le 19 mai 2008-
Nous sommes heureux de mettre à disposition au format pdf une édition paginée à l'original des Principes de politique de Benjamin Constant (1767-1830). L’œuvre de Benjamin Constant constitue un apport majeur pour les défenseurs de la liberté. Loin d’être une simple œuvre théorique pour amateurs de philosophie juridique, sa vision est fondamentale pour saisir pleinement le sens et l’importance de la Constitution. Et celle-ci est l’outil suprême pour garantir l’état de droit, qui est véritablement le terreau de la prospérité et du développement économique et sociétal.

L'analyse institutionnelle de Hayek


Après l'analyse de certains aspects économiques majeurs de la pensée de Friedrich Hayek, Emmanuel Martin propose ici un rapide tour d'horizon des aspects institutionnels de la pensée de l'auteur autrichien.

Cuba : Quelles leçons à retenir pour « l’après Castro » ?

Andrés Mejía-Vergnaud, le 14 mars 2008 -
L’héritage de Fidel Castro est discuté, pleuré et même célébré dans tous les éditoriaux, blogs, et manifestations à travers le monde. Mais la seule question qui importe aujourd’hui est de savoir si sa démission constituera un réel changement dans la vie des Cubains ordinaires après des décennies d’oppression politique et économique.

À l’origine des dysfonctionnements du secteur bancaire algérien

Hicham El Moussaoui, le 7 février 2008 -
Depuis longtemps l’Algérie est pénalisée par son système bancaire qui, en dépit de sa sur-liquidité, est incapable de répondre aux besoins de financement du développement du pays. Cette lacune de l’économie algérienne résulte essentiellement du manque d’ouverture du secteur bancaire. Celui-ci reste sous l’emprise de l’Etat puisque les banques publiques détiennent près de 90 % du marché, tant en termes d’actifs que de crédits à l’économie. Le problème n’est pas tant la domination des banques publiques, mais plutôt le fait que l’activité bancaire est détournée vers le financement public.