Liberté économique

Le virage protectionniste algérien

Youcef Maouchi – Le 19 novembre 2009. Motivé par un désir d’accompagner les entreprises locales et d’alléger la très lourde facture des importations, le gouvernement algérien a entrepris dernièrement une série de réformes et de réglementations, alors que son économie vient de se voir déclasser de deux places par le rapport Doing Business

Sortir de la servitude

Marian Tupy – le 12 novembre 2009. Voilà vingt ans tombait le Mur de Berlin, et avec lui le pouvoir communiste en Europe Centrale. En moins de deux ans l’Union soviétique allait s’écrouler et la transition d’une dictature communiste à la démocratie de marché s’engagea dans la majeure partie de l’ancien bloc de l’Est. Francis Fukuyama dans La fin de l’histoire, concluait donc que la démocratie et le capitalisme avait gagné.

Réflexions sur un mur écroulé

Diogo Costa – le 11 novembre 2009. C'est à l'aéroport de Berlin que j'ai vu de près le mur de Berlin pour la première fois. On peut en acheter de petits morceaux. Avant même de quitter l'aéroport, j'étais entouré par les petites marques du triomphe de la liberté sur le communisme.

Afrique : Des racines de liberté économique

George Ayittey – le 21 octobre 2009. S’il est vrai que les africains possèdent un sens de la communauté plus aigu que la plupart des cultures occidentales, le concept d’individualité est bien présent en Afrique. Selon un proverbe fanti « la vie est ce que tu (l’individu) en fais ». Dans l’expression africaine « je suis parce que nous sommes », dans laquelle le « nous » représente la communauté, le « je » est bien là.

Euroscepticisme et liberté

Sophie Quintin-Adali, le 19 octobre 2009 - Les dirigeants de l’Union européenne n’ont pas envie de rire et montrent des signes d’impatience. Le Président tchèque, Vaclav Klaus, ne suit pas la ligne du « oui » en annonçant qu’il souhaitait un « opt-out » concernant la Charte des droits fondamentaux, une initiative qui pourrait en retour provoquer des demandes similaires par d’autres Etats-membres. Qu’y a-t-il de mal à cela ?