Liberté économique

Le modèle marocain ?

Dans les pays du printemps arabe les économies sont aux prises avec les mêmes problèmes : la question politiquement explosive des énormes programmes de subventions, la bureaucratie, la corruption et l’incertitude juridique dans le développement du secteur privé et des investissements étrangers – et assez peu de consensus sur la voie à suivre.

Maroc : De la nécessité économique de la monarchie parlementaire

L’association des barreaux marocains vient d’appeler solennellement à la mise en place d’une monarchie parlementaire le Roi règne mais ne gouverne pas. Si les effets d’un tel appel restent à démontrer, le symbole est fort, bientôt deux ans après l'approbation de la nouvelle constitution.

Africapitalisme et futur de l'Afrique

L’Afrique a fait la charité pendant trop longtemps. L’histoire traditionnelle à son propos a été celle d’un continent si pauvre qu’il ne peut pas par lui-même se libérer du carcan de la pauvreté, celle d’un continent frappé par la peste de la corruption et de situations économiques dramatiques. La solution habituelle à ce bourbier, colportée par nos gouvernements

Pourquoi l’économie marocaine n’est-elle pas libre ?

Le Maroc vient d’être classé 90ème sur 177 pays, perdant ainsi  trois places, dans le classement mondial 2013 de liberté économique, établi par le Wall Street Journal et le think-tank Heritage Foundation. Un classement fait sur la base de 11 indices regroupés en quatre indicateurs : l’état de droit, l’ouverture des marchés économiques, l’efficacité de la réglementation, et le rôle des pouvoirs publics. La contreperformance du Maroc a été provoquée principalement par

Le capitalisme est-il moral ?

"La Moralité du Capitalisme" : voilà un livre au titre provocateur qui devrait faire du bruit, notamment en Afrique le capitalisme est souvent perçu comme synonyme d'exploitation, de néocolonialisme, de vol de terres ou encore de privatisations entre copains et coquins. Cet ouvrage, édité par Tom Palmer, est une collection d'articles écrits par des intellectuels, dont deux lauréats du Prix Nobel, pour proposer une défense morale du capitalisme et faire la différence entre capitalisme de libre marché et capitalisme de copinage - ce dernier étant bien souvent à la source des maux de l'Afrique.