Indépendance

Afrique : Quelle alternative à la sécession des États ?

Avant l'indépendance il y a eu une vague de tendances sécessionnistes dans le monde et particulièrement en Afrique. On se souvient, des anglophones et des francophones au Cameroun ou encore du cas de Zanzibar et de la Tanzanie, toujours sous surveillance du gouvernement tanzanien. En Europe le cas du Royaume-Uni et de l'Espagne sont parlant. Au regard du chaos qui a frappé le Sud-Soudan après sa sécession du Soudan, la question qui se pose est : les Africains devraient-ils continuer dans la logique sécessionniste ou renforcer l’unité africaine? Y a-t-il des alternatives à la sécession entre les deux?

Le bilan de François Hollande en Afrique

L’élection de François Hollande en mai 2012 avait nourri beaucoup d’espoirs quant à une rupture avec l’ancienne politique africaine de l’hexagone faite essentiellement de mutisme, d’opacité, d’intrigues, de duperie et surtout d’incertitude. Plus de deux ans après, comment pouvons-nous juger le bilan de la politique africaine de la « France Hollande » ?

Liberté africaine : mythe ou réalité ?

Le 15 avril 1958, à Accra, au Ghana, les dirigeants africains et des militants politiques se sont réunis à la première Conférence des États africains indépendants. La Conférence a appelé à la création de la journée africaine de la liberté, une journée pour « évaluer chaque année le progrès du mouvement de libération, et pour symboliser la détermination du peuple d'Afrique à se libérer de la domination et de l'exploitation étrangère ».