Gouvernance

Accord en RDC : La recette d’un échec prévisible

Après plusieurs mois de tractations, le dialogue politique et civil en RDC a accouché d’un accord entre les parties : les élections sont reportées à avril 2018 et dans l’intervalle Kabila se maintien au pouvoir jusqu’à ce que son successeur prête serment. Les seules concessions faites aux membres de l’opposition, pour ceux qui y ont participé, semblent être relatif au calendrier électoral et sur un très malsain partage de « gâteau » (formation d’un nouveau gouvernement avec un premier ministre issu des rangs de l’opposition). Un aboutissement prévisible, qui n’est en rien différent de l’échec qu’avait prédit bon nombre d’observateurs.

Que devrait exiger l’Afrique du nouveau Secrétaire général de l’ONU ?

Les gouvernements africains et la société civile nourrissent de fortes attentes à l’égard du nouveau Secrétaire général de l'ONU: des attentes relatives à la réforme possible de l'Organisation des Nations Unies elle-même.  D’un côté, il faudrait appuyer la demande pour une meilleure représentativité au sein du Conseil de sécurité et en même temps pousser la réforme des procédures de vote. Les obstacles politiques complexes qui entourent ces deux questions pourraient rendre peu probable le changement durant le mandat de cinq ans du nouveau Secrétaire général. Alors sur quoi concentrer le combat africain ?

Botswana : le remède miracle du régime parlementaire

Avec près de 90% de taux de d’alphabétisation ; moins de 20% de la population vivant sous le seuil de pauvreté ; plus de 7200 dollars de PIB par habitant selon la Banque mondiale ; le Botswana fait figure d’exception dans un continent rongé par la pauvreté et la précarité. Il n’est plus un pays pauvre mais un Etat à revenu intermédiaire de la tranche supérieure.

Bénin : pour un encadrement de la destitution des maires

Au Bénin, depuis le mois de juillet sept maires se sont vus retirer leurs mandats  et, douze autres  sont actuellement en procédure de destitution. La spirale des votes de défiance telle un ouragan, balaie la relative stabilité observée jusque-là. Plus d’un an après la fin des élections communales, le Bénin semble revivre à nouveau des communales avec l’avènement du régime dit de la «Rupture ». Entre véritable volonté d'assainissement et  règlements de comptes politiciens, la frontière est fine.

Un ou deux mandats présidentiels: un faux débat !

Les élections de février et mars 2016 ont consacré la tradition de l’alternance au sommet de l’état béninois en se soldant par l’élection du Président Patrice Talon. Ce dernier a annoncé une vague importante de réformes. L’une d’entre elles retient particulièrement l’attention et polarise le débat sur le mandat présidentiel unique de sept ans : faut-il aller vers cette réforme ou garder le mandat de 5 ans renouvelable une seule fois?