Afrique du Sud

Salaire minimum en Afrique du Sud : un crime contre les pauvres

Le salaire minimm entraine une hausse du chômage

Le salaire minimum national est un crime contre les pauvres d’Afrique du Sud, car il leur interdit formellement d'accepter tout salaire inférieur au plancher fixé par le gouvernement. Pourquoi exclure certaines personnes susceptibles de travailler en raison du salaire minimum ? Ce prix artificiel réduit l’offre d’emploi de la part des entreprises. Cette idée, tout droit sortie de l'esprit de certains universitaires travaillant pour des universités telles que Wits (Witwatersrand), exclue de fait les moins diplômés et les personnes sans expérience.

La propriété intellectuelle : pilier de la croissance en Afrique

La propriété intellectuelle crée de la richesse

L’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (WIPO) définit la propriété intellectuelle comme toutes les créations de l’esprit, notamment les inventions, les œuvres littéraires et artistiques, les symboles, les noms, les images ainsi que les dessins utilisés dans le commerce. La propriété intellectuelle est omniprésente et nous entoure dans tout ce que nous faisons au quotidien. La nature intangible de la propriété intellectuelle ne doit pas nuire à la perception de son importance pour la société.

Afrique du Sud : acharnement contre secteur privé de la santé

Dans une réponse écrite à une question posée au Parlement, le ministre du Développement économique, Ebrahim Patel, a révélé que l'enquête sur le marché privé de la santé (HMI) avait coûté 197 millions de Rands aux contribuables. Rappelons qu’en 2014, la Commission de la concurrence a lancé l'enquête sur les soins de santé privés après que le ministre de la Santé ait émis l’ «hypothèse» selon laquelle les soins de santé privés sont trop chers. Le ministre a toujours soutenu que les deux conditions préalables à l'introduction de la NHI (assurance santé nationale), sur lesquelles il n'allait pas transiger étaient: «Refonder la qualité des soins dans le système de santé publique et réguler les prix des soins de santé dans le secteur privé».

Afrique du Sud : la prohibition de la prostitution est anticonstitutionnelle

Prohibition de la prostitution-anticonstitutionnelle en Afrique du Sud

Le président Cyril Ramaphosa a récemment annoncé que le « travail du sexe » pourrait bientôt être dépénalisé. Si cela est vrai, cela marquerait la fin d'une époque qui restera dans les mémoires comme une tâche de notre démocratie constitutionnelle. Le droit d'être un travailleur du sexe est garanti par la Constitution et son interdiction est le résultat d'une jurisprudence erronée plutôt que du respect de l’état de droit.

Afrique du Sud : le gouvernement freine les entreprises

La confiance des entreprises sud-africaines est au plus bas depuis deux ans. Ça ne surprend personne. Soulignons que les politiciens sont totalement conscients de ce qu’ils font quand ils tentent d’exproprier sans compensatoire (ESC)[1] une partie de la population. La vague d’optimisme qui a suivi l’élection du président Ramaphosa s’est définitivement estompée. De toute évidence, l’Afrique du Sud s’éloigne de la liberté économique, et par extension, de son rythme de croissance économique. La « Ramaphoria » qui submergeait le pays ne reposait sur rien. Les belles paroles séductrices ont anesthésié l’esprit critique vis-à-vis des mesures prises.