Afrique du Sud

Afrique du Sud : la gestion publique arbitraire de la sécurité privée

sécurité privée en afrique du sud

Selon la Cour constitutionnelle, le service public de police étant souvent défaillant, le secteur de la sécurité privée est une alternative nécessaire dans la lutte contre la criminalité en Afrique du Sud. Ainsi, par la force des choses, le secteur privé doit se substituer aux services de l’État et remplir des fonctions qui relevaient jadis du domaine exclusif de la police.

Peut-on sauver South Africa Airways ?

SAA en faillite - Comment suaver la SAA?

Oui, il existe une vraie solution pour les problèmes de la compagnie aérienne nationale South African Airways (SAA). Il existe bien un plan qui pourrait mettre fin aux renflouements par les contribuables et satisfaire aussi le « stupide » désir des politiciens de voir flotter le drapeau national et conserver ainsi leur fierté nationale. Mais, il faudra vraiment beaucoup de courage.

Afrique du Sud : l’inflation législative menace l’État de droit

Dossiers de couleur- Hyperinflation legislative

L’idée selon laquelle une législature n'est efficace que si elle adopte de nombreuses lois en peu de temps doit être contestée. La qualité d'une assemblée législative ne peut pas dépendre du volume de lois produites. La grande quantité et la piètre qualité des lois émanant du Parlement sud-africain sont inquiétantes. Aucune personne ordinaire ne peut espérer en maitriser les contours du fait de cette hyperinflation de textes. Dans un tel contexte, comment parler d’État de droit ?

La redistribution peut-elle réduire la pauvreté ?

Verres d'eau- La redistribution peut-elle réduire la pauvreté

De nombreux Sud-africains et investisseurs étrangers attendent avec impatience la présentation du budget  par le ministre des Finances, Tito Mboweni, le 20 février prochain. Ils se demandent probablement comment le ministre compte équilibrer les comptes nationaux.

Socialisme au Venezuela : une tragédie humaine !

Ville colorée Venézuéla-socialisme, tragédie humaine

Après des élections entachées par un boycott de l'opposition et des accusations de truquage des votes, Nicolás Maduro a été désigné pour un second mandat à la présidence du Venezuela. L'ensemble du processus électoral et son résultat ont provoqué de grandes manifestations anti-Maduro. Au lieu de dialoguer avec l’opposition, le gouvernement de Maduro a choisi la répression violente des manifestants.