ZAKRI Blé Eddie

Les secrets de la longévité de Robert Mugabe au pouvoir

Au Zimbabwe, le 14 avril 2016 plus de 2000 manifestants, répondant à l’appel de l’opposition, envahissaient les rues de la capitale Harare pour protester contre le président Robert Mugabe. Agé maintenant de 92 ans, ce dernier est au pouvoir depuis l’indépendance du pays. Autrefois surnommé le « grenier à blé » de l’Afrique australe, le Zimbabwe est aujourd’hui à genoux économiquement suite à une succession de décisions gouvernementales désastreuses. Crise alimentaire par-ci, dégringolade de la monnaie zimbabwéenne par-là, le bilan de Mugabe n’est guère reluisant. Comment se fait-il alors qu’il soit toujours au pouvoir ?

Un opportuniste plan d’égalité des chances au Gabon

« Il n’est pas tolérable que dans notre pays, l’accès à l’éducation et à la formation, aux soins de santé, aux emplois et aux logements, repose le plus souvent sur les privilèges d’ordre familiaux ou politiques ». C’est par ces mots que le président gabonais Ali Bongo lançait le 23 février 2016 son programme pour l’égalité des chances. Un programme visant, selon lui, à rompre avec la vieille culture du favoritisme, les vieilles habitudes des privilèges immérités qui marginalisent et excluent de nombreux talents et intelligences du pays. Mais formulé à quelques mois de l’élection présidentielle, ce programme soulève plusieurs questions.

Tchad : Le viol de Zouhoura met à nu un pouvoir arbitraire

Le 13 février 2016, Zouhoura, une lycéenne de 17 ans est victime d’un viol collectif. Les cinq violeurs présumés, parmi lesquels trois enfants de généraux et quatre complices dont le fils du ministre des affaires étrangères, ont été arrêtésMais cette affaire, provoquant l’ire des jeunes tchadiens, a conduit dès le 15 février à une vague de contestations contre le pouvoir d’Idriss Déby. Face à ce mouvement de protestations, le pouvoir a répondu par une répression vive et violente. Le bilan est très lourd : 17 élèves arrêtés, plusieurs autres blessés par des militaires et pire, un lycéen de 17 ans abattu par la police. Non satisfait, le régime a décidé de couper l’accès aux réseaux sociaux, notamment Facebook.

Les fonctionnaires africains sont-ils culturellement paresseux ?

En Tanzanie, les fonctionnaires sont condamnés à six heures de prison s’ils sont en retard à une réunion. Bien qu’étant insolite, et qu’il soit difficile de quantifier le phénomène, cette information n’est pas moins intéressante car elle soulève un grand problème auquel l’administration africaine est confrontée : l’absentéisme de ses agents. En effet, les horaires de travail sont difficilement respectés par nos fonctionnaires si bien que la présence devient l’exception et l’absence, la règle. Pour expliquer l’absentéisme dans l’administration africaine, une idée assez répandue laissera entendre que le fonctionnaire africain est culturellement paresseux et non assidu. Qu’en est-il vraiment ?

Pour une protection effective des témoins en Afrique

Apparue dans les années 70 aux Etats-Unis sous la forme d’une procédure légale utilisable dans le cadre d’un programme de démantèlement d’organisations criminelles de type mafia, la protection des témoins semble aujourd’hui constituer une donnée cardinale dans la lutte contre la criminalité. Dans le monde, de nombreux pays ont créé des programmes spécialisés ou ont, à cette fin, légiféré. Les Etats africains, fort heureusement, ne sont pas restés en marge de ce mouvement. Cependant, si ces Etats dans leur ensemble disposent plus ou moins de réglementations en la matière, l’observation montre qu’en Afrique la protection des témoins ne reste qu’un vœu pieux. Comment passer alors des paroles aux actes?